samedi 16 mars 2013


Mardi 5 mars.

Encore de la pluie ce matin. Il pleut assez fort mais dès qu'une accalmie se présente, hop! on se dépêche de démonter nos tentes, on s'habille puis on décolle. Ce soir nous retournons dormir au B&B de Guillermo et il nous attend avec un BBQ. Pas de pluie durant les 200km mais assez froid. La veste chauffante est indispensable et elle marche à fond!

Une fois rendus à Rio Grande vers 18h, on s'arrête acheter une bouteille de vin pour le souper. Et quel souper nous avons eu! Nous étions sept autour de la table : Guillermo, Angela son ex, ses deux filles, Claudio son ami et nous. Il y avait de la bouffe en quantité et tout était grillé sur l'immense BBQ dans la maison. C'est comme un grand foyer en brique avec une grille pour cuire les aliments puis c'est chauffé au bois et aux briquettes. Une immense hotte à air surplombe le tout.
Au menu : viande d'agneau, tripes de vache, saucisses, patates et oignons cuits en entier dans du papier aluminium, demi poivron farci d'un oeuf puis cuit sur le grill et une fois l'oeuf cuit, le tout recouvert de fromage, salade de chou et de tomates, pains chaud et vin rouge. Bref nous avons mangé mieux qu'au resto et on a eu beaucoup de plaisir. Une soirée mémorable!

Je fais ici un aparté : pendant la préparation du souper, Claudio nous a amené Jean et moi en voiture pour nous montrer un autre côté de la ville que les touristes ne voient pas. À Rio Grande, il y a beaucoup d'usines qui s'installent ici donc il y a toujours un besoin de main d'oeuvre. Beaucoup de gens du nord du pays et d'immigrés viennent ici pour travailler mais pour la plupart, quand ils arrivent ici ils n'ont rien. Ils s'installent illégalement sur un grand terrain en camping, puis à mesure qu'ils travaillent et gagnent un peu de sous, ils s'installent un peu plus loin sur un terrain puis se bâtissent des petites maisons mais qui ont plus l'air, pour nous, de cabanes de jardin.

Et toutes ces maisons, soit bâties en bois ou en brique, créent un immense quartier avec des rues en terre. Ici, pas de services d'eau potable ni d'hygiène. Un camion citerne vient livrer de l'eau qu'ils gardent dans des grands barils à l'extérieur de la maison et pour les toilettes, c'est comme dans le temps de nos grands-parents. C'est vraiment la misère. Et quand ils travaillent depuis quelques années, ils mettent la cabane à terre, ou se trouve un autre terrain, puis se bâtissent une maison de meilleur qualité. De quoi qui s'apparente à une vraie maison. On regardait ça Jean et moi et on en revenait juste pas. 

Un dernier regard sur la ville du bout du monde.


De retour au B&B Ruta 40 chez Guillermo et son fabuleux BBQ dans la maison.



 Mmm...que des bonnes choses!

De gauche à droite : Angela, l'ex de Guillermo, Guillermo et ses deux filles, Claudio un ami et Jean. 
Muchas Gracias amigos!

1 commentaire:

  1. My god! Je voudrais bien un BBQ comme ça! .
    Bizou
    Mimi

    RépondreSupprimer