jeudi 19 juillet 2012


Mercredi 18 juillet, jour 16

Ce matin nous avons quitté le camping vers 12h compte tenu du fait que nous avions seulement 370km à faire pour se rendre à Dawson City. Malgré le soleil, le temps est un peu frisquet alors il faut quand même bien s'habiller pour rouler.

''Comme des fois le temps est long dans le casque, Jean et moi on jasait de tout et de rien et là, mine de rien, je suis devenue Chantal, l'intervieweuse en direct de Carmacks, et Jean est devenu Claude Poirier.

Un certain Rodger avait disparu de la circulation depuis deux mois et toute la population de Carmacks était en émoi et voulait savoir si Claude Poirier avait des développements au sujet de cette disparition.

Tout d'un coup, Rodger apparaît dans le studio de Claude Poirier! C'est la consternation générale! Chantal veut parler à Rodger pour savoir ce qui lui est arrivé!

Il s'en allait chasser quand tout à coup, il est tombé dans la rivière Yukon. Le courant était assez fort et l'emportait au loin. Qu'à cela ne tienne! Il a réussi à nager jusqu'au bord et là une grosse femme l'a ramassé et kidnappé. Elle l'a attaché sur un tronc de bouleau blanc et elle lui a fait la passe du tomahawk!

Du coup, comme les villageois voudront savoir tous les détails croustillants de l'affaire, Chantal demande à Rodger si l'indienne l'a dépucelé! Rodger n'a pas voulu répondre clairement à cette question. Ah! Il y a angille sous roche!

Finalement, Rodger a réussi à se défaire de l'emprise de la grosse autochtone, qui voulait l'épouser, et a pu se sauver. Sachant qu'il était recherché, il a décidé d'aller   rejoindre Claude Poirier dans son studio.

Tout est bien qui finit bien mais on ne saura jamais si Rodger étaitencore pucelle ou non. À vous de faire votre conclusion!''


Revenons à notre voyage. On arrive finalement à Dawson City. C'est très spécial comme première impression. On va au kiosque touristique et ensuite on va au camping installer notre tente. Une fois toutça fait, on retourne en ville et on se promène dans le rues. C'est comme c'était à l'époque de la ruée vers l'or. La plupart des bâtiments sont d'origine (bien sûr retapés, mais comme à l'époque car les règlements de la ville sont très stricts à ce sujet) et dans les rues, qui sont encore en terre, ce sont des trottoirs de bois comme dans le temps. On se promène, il est environ minuit, et il fait encore clair comme s'il était 18h chez nous. En fait, durant l'été, il ne fait pas vraiment nuit noire. Ça fait vraiment bizarre!

L'hiver, la population de Dawson est d'environ 1200 et l'été, ça double. Beaucoup de jeunes étudiants de l'extérieur y viennent pour travailler. Il y a vraiment beaucoup de touristes dont plusieurs motocyclistes.

On a vu aussi plusieurs jeunes en sac à dos qui voyagent. On a rencontré un jeune El Salvadorien de 27 ans qui est sur la route depuis 7 ans à voyager. Il se trouve des petits boulots de temps en temps pour ramasser des sous et ensuite il continue son voyage.

Les voyages forment pas seulement la jeunesse mais aussi la vieillesse! Nous en sommes la preuve!

Dawson City, here we come!


















4 commentaires:

  1. Les autochtones utilisent des huiles et graisses d'animaux comme lotion pour la peau, c'est pour cela que Rodger a pu lui glisser entre les bras. Tant qu'à savoir si son tomohak à été dépuceler,lui seul le sait. En revanche, il lui a peut-être demandé de tirer une pof sur son calumet pour faire la paix.
    Pou revenir aux choses sérieuses, j'espère que vous êtes allés faire un petit tour au saloon, c'est l'endroit idéal pour attendre que la pluie passe

    RépondreSupprimer
  2. Salut! super votre voyage! tres drole de te lire.C'est tellement vrais que le monde est petit.Je suis en Abitibi et nous quittons jeudi pour 6 semaines direction cote de la
    californie. Peut etre nous croiserons nous un jour! Bon voyage!
    Si tu est la Chantal que je crois ,on s'est deje rencontre aux essais BMW il y a quelqukes années.Si on se rencontre Céline Gs 1150 et Gilles Triumph Rocket 111.

    RépondreSupprimer
  3. Merci de nous faire voyager avec vous!
    Bonne route!

    Isabelle Gendron xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de vos commentaires. On aime vous lire!
      Chantal et Jean

      Supprimer